No. 0022 - Artificial Insemination, Livestock Productivity and Economic Growth in Senegal

AGRODEP Author: 
Publisher: 
AGRODEP 

This paper assesses the effects of an artificial insemination program implemented in Senegal’s cow sector from 2008 to 2011. The program aimed to boost cow production in order to increase the sector’s supply of raw milk, processed milk, processed meat, and leather. We first build a dynamic recursive general equilibrium model in which the total factor productivity (TFP) is endogenized and expressed as a function of i) R&D and externalities for the cross-bred cows and ii) only externalities for traditional cows. We then simulate the effects of the artificial insemination program on sectors and factors remuneration, and hence GDP and welfare. The results show that production of cross-bred and local cows significantly increases under the program, as does production of processed meat, raw milk, processed milk, and leather. However, the increase in TFP seems to have a depressive effect on returns to factors, as less intensive factors used by cow sector are needed to produce the same output. Therefore, income for all households tends to decrease. However, consumption prices also decrease for all households, and the price effects seem to overcome the income effects. Households from sylvo pastoral rural areas, from urban cities (Dakar and other cities), and from the groundnut belt see their welfare increase from this program, while households in Southern Senegal, Eastern Senegal, and the Senegal River and Niayes area see decreased welfare.

Full Paper


L'objectif de cette recherche est d'évaluer les effets du programme d'insémination artificielle, mis en oeuvre au Sénégal de 2008 à 2011, sur la croissance et le bien-être. Le programme visait à augmenter l'approvisionnement en lait cru, en lait transformé, en viande transformée, et en cuir du secteur de l'élevage. Nous construisons d'abord un modèle dynamique récursif d'équilibre général dans lequel la productivité totale des facteurs (PTF) est endogènéisée et exprimée en fonction i) de la recherche-développement et des externalités dans le secteur des bovins métissés et ii) seulement des externalités dans celui des bovins traditionnels. Nous simulons ensuite les effets du programme d'insémination artificielle sur les secteurs, en particulier celui des bovins, les facteurs de production, le PIB et le bien-être. Les résultats montrent que la production de bovins métissés et locales augmente de manière significative, de même que la production de viande transformée, le lait cru, de lait transformé, et de cuir. Toutefois, l'augmentation de la PGF semble avoir un effet dépressif sur le rendement des facteurs puisque moins de facteurs sont nécessaires pour produire le même niveau d'output. Par conséquent, le revenu de tous les ménages diminue. Les prix à la consommation baissent également pour tous les ménages. Toutefois, l'effet prix semble dominer l'effet revenu. Les ménages des zones rurales sylvo pastorales, de centres urbains (Dakar et d'autres villes), et du bassin arachidier voient leur bien-être augmenter suite à la mise en oeuvre de ce programme tandis que les ménages du Sénégal, du Sénégal oriental, et du fleuve Sénégal et des Niayes voir leur bien-être diminuer.

Publication date: 
22 Fév, 2016 
Source / Citation: 

Cabral, F.J. Artificial Insemination, Livestock Productivity and Economic Growth in Senegal. AGRODEP Working Paper 0022. Washington, DC: International Food Policy Research Institute.

 
Transfert de fichiers: